Actualités parc

Actualités Rugby

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

PARC 22 - 21 Carcassonne: Héroïques !

  

21h26 08.12.12

Grâce à une pénalité de Lucas Levy à la dernière minute, le PARC s'impose et sort de la zone rouge. Après avoir été mené 7 à 0 au bout d'une minute de jeu...

 Quoi qu'on en dise, cette équipe ne peut pas laisser pas insensible. Depuis le début de saison, ces Noirs-là s'amusent à faire passer leurs supporters par à peu près tous les stades émotionnels. Ce soir, ceux-là ont eu droit à une grosse dose de bonheur. Tout simplement. Car une fois encore, alors qu'ils étaient dos au mur, les hommes de Conrad Stoltz et Didier Nourault ont relevé la tête.
Pourtant, les Noirs ne se sont pas facilité la tâche en encaissant un essai après seulement une minute de jeu par Teyssier. Mais les Aixois réagissent tout de suite, grâce notamment à la botte de Bourlon, qui ramène très souvent le jeu dans le camp visiteur. Le PARC occupe très bien le terrain et revient au score sur des pénalités de son ouvreur et de Levy. À la mi-temps, c'est toujours Carcassonne qui mène, grâce à un réalisme à toute épreuve. Mais on a alors l'intuition que les Provençaux sont dans le vrai.
Et dès la reprise, les Aixois rendent la pareille à leurs visiteurs, grâce à Manu Felsina qui s'arrache au ras pour aplatir. À l'image de son pilier gauche, c'est tout le paquet d'avants qui a fourni une grosse prestation ce soir. Et sa mêlée a été dévastatrice.

Bravo les gros

Sur la dernière du match, à une petite minute de la fin, les gros fournissent un effort surhumain, ravagent le pack audois, mettent sur orbite leurs arrières, et Carcassonne est contraint de se mettre à la faute. Lucas Levy ne flanche pas et passe la pénalité de la gagne. Une minute après un drop de l'ancien Aixois Lescalmel, dont la performance pourra être jugée de moyenne, mais qui avait redonné un avantage à Carca qu'on croyait fatal, les Aixois réussissaient à retourner une dernière fois la situation.
Alors même si Béziers a pris un point de bonus face à Oyonnax, même si Massy a livré une jolie performance à Narbonne en en ramenant un lui aussi, une chose est sure, le PARC est mieux ce soir que ce qu'il ne l'était hier, avant cette 14ème journée. Et avec dix joueurs sur le flanc, c'est quand même pas mal.


Les réactions

Jérémy Bourlon : "Devant, ils ont été extra"

 Didier Nourault (entraîneur du PARC) : "(dans un grand ouf de soulagement). Il a fallu aller la chercher (cette victoire)… Le début de match ne nous est pas propice, c'est le moins que l'on puisse dire… Mais l'équipe a su ne pas s'affoler en restant solidaire et solide sur les bases. On avait insisté sur l'engagement physique, sur la solidarité, c'est exactement ce qu'ils ont fait. Et ils ont trouvé les ressources pour aller chercher cette dernière pénalité. Ce soir, la mêlée a été plus que satisfaisante et notre victoire s'est bâtie là-dessus, et sur les rucks. C'est vraiment très bien. Ce soir les joueurs doivent savourer. Cette saison, on n'est pas les meilleurs mais on n'est pas moins bons que les autres. À nous de faire notre bonhomme de chemin."

Jérémy Bourlon (demi d'ouverture du PARC) : "C'est difficile d'analyser autant à chaud, et de réaliser. Mais je crois qu'au fil de la soirée on va réaliser qu'on a gagné un match hyper important pour la suite de la saison. On se devait de se racheter après ces deux rencontres à l'extérieur où on avait pris presque 90 points…On a joué comme il fallait. Personnellement, toute la semaine je m'étais concentré sur ce que j'aurais à faire, et notamment gérer le match. Notre jeu au pied a été bon, on a mis beaucoup de pression, on a récupéré pas mal de ballons… Devant, ils ont été vaillants, extra. On a réussi à s'accrocher jusqu'au bout. L'état d'esprit a été très bon ce soir. On avait envie de bien faire, de montrer à notre public qu'on est toujours là et qu'on ne lâchera jamais."

Yann Labrit (troisième ligne du PARC) : "Ça fait tellement longtemps qu'on traîne ces défaites à la maison… Il fallait qu'on réagisse vite. Qu'on bascule vers une nouvelle dynamique. Et Carcassonne n'était pas la meilleure des équipes à jouer pour ça. Ils font du beau rugby, ils sont agressifs, ils sont denses… On n'a pas fait du grand, grand rugby mais on a mis de l'intensité quand il le fallait. Dans nos moments faibles, on s'est retrouvés sur une bonne mêlée, vraiment très bonne même. je crois qu'on peut féliciter les mecs. (Sur l'entame de match) Ils nous ont cueilli à froid mais ça a eu le mérite de tout de suite nous mettre dans le match. Ce qui est intéressant, c'est que depuis le début de saison, on court après le score et que là on a réussi à aller chercher l'avantage au score avec une entame de seconde mi-temps d'enfer. Après, c'est un scénario "hitchcockien". Mais je crois que c'est tout à notre honneur. On est content car on va aborder le déplacement à Brive un peu plus sereinement, et puis y'aura le grand rendez-vous face à Massy, qui pourrait nous permettre de partir en vacances avec un bon bol d'air".

Bertus Smit (pilier du PARC) : "C'était très important pour nous, pour notre moral. Je crois que les gars ont montré une très grande envie de gagner ce match et on a tout mis pour y arriver. (Sur son temps de jeu) Oui, j'ai joué 70 minutes ce soir et je me sens très bien en ce moment. Je n'avais pas joué la semaine dernière et je me suis vraiment senti en forme".