Actualités parc

Actualités Rugby

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

Tarbes 33 - 16 PARC : Rageant

  

21h08 16.02.13

 Après une excellente première période, les Aixois ont coulé en seconde. Alors qu'ils étaient en supériorité numérique.

Grâce à aux bons résultats obtenus dernièrement et vue la qualité de l'adversaire, cela faisait bien longtemps que les Aixois n'avaient pas entamé une rencontre sans l'énorme pression du résultat. Et cela s'est vu d'entrée de jeu. Une bonne occupation du terrain, des choix payants, des impacts en leur faveur… Il y avait tout. Sur une pénalité, Phil Christophers choisissait la pénaltouche, à la grande surprise générale. Le groupé pénétrant se structurait rapidement, et Bisciglia filait à dame. Levy transformait, enquillait une autre pénalité et le PARC menait 10 à 0. Le tout dans un silence de cathédrale. Maurice-Trélut était bouche bée…
Mais les Tarbais allaient se rebellaient, leur ligne de trois-quarts mettait le contact et c'est toute l'équipe qui avançait. Lilo et Siale trouvaient l'ouverture. Levy répliquait au pied et la mi-temps était atteinte sur le score de 15 à 13 pour les locaux.

Et puis, Tarbes se retrouve à 14...

Au retour des vestiaires, les deux équipes inscrivaient une pénalité. Et puis Fono se voyait exclure pour 10 minutes suite à un plaquage dangereux... Anecdotique, pourriez-vous penser… Pas du tout. L'occasion pour les Aixois de passer devant ? Encore moins. En infériorité numérique, les Tarbais allaient planter deux banderilles qui portaient le score à 30 à 16. Difficile à encaisser… Les Aixois ne s'en remettront pas. Du moins, cela n'allait pas se voir au tableau d'affichage. Car ils auront tout de même poursuivi sur les mêmes bases que lors de leurs dernières sorties : du caractère, l'envie d'aller chercher un résultat, et une fin de match tonitruante où l'un de leurs groupés pénétrants avaient fini dans l'en-but. Mais pas pour l'arbitre, qui refusait l'essai. Fortassin inscrivait une dernière pénalité. Tarbes disait 33 et c'est Aix qui toussait… Rageant. Le TPR prend quant à lui un point de bonus offensif qu'il a dû trouver bien complqiué à aller chercher.


Les réactions

Didier Nourault : "Être au taquet aux mois de mars et avril !"


Anthony Lacroix (ailier du PARC) : "(sur son retour à la compétition) Ça fait beaucoup de bien, c'est un grand plaisir, un grand bonheur… J'ai attendu 4 mois, et là on reprend tout de 0. Mais ça y est, c'est reparti (sourire). (sur la rencontre) Je crois qu'on a montré qu'on avait du cœur, malgré le score qui est un peu lourd au final… Je ne crois pas qu'on mérité autant d'écart d'ailleurs… Il nous manque juste un petit quelque chose, mais l'équipe reste sur sa bonne phase. Le groupe vit bien ensemble. Les résultats vont suivre".

Romain Longépée (troisième-ligne du PARC) : "(lui aussi était de retour) Ça fait très plaisir après deux mois et demi d'arrêt, j'avais besoin de retrouver les terrains, les déplacements avec les collègues… Et en plus tout s'est bien passé, je n'ai pas ressenti de gène. Après, sur le match, y'a beaucoup de frustration. On entame bien la partie, on mène longtemps… Et puis on a du mal à gérer certaines phases, et c'est ce qui fait mal au moment de faire les comptes".

Pierre Rochette (demi-de-mêlée du PARC) : "C'est un déplacement où l'on prend 0 point alors qu'on a été très longtemps devant, très longtemps dans les clous pour le bonus défensif… Malheureusement, on a une période terrible où l'on est à 15 contre 14 et où l'on prend deux essais… C'est là où on perd le match et le bonus. C'est le plus rageant".

Didier Nourault (entraîneur du PARC) : "Défensivement… Deux attaques de première main, et deux essais ! C'est décevant parce qu'on fait une bonne entame où il y a des choses vraiment très positives. Mais c'est le rugby : avant de réussir à s'imposer contre des équipes du haut, il faut faire ce genre de prestations plusieurs fois, recommencer, tout le temps ! Ça vient pas d'un coup de baguette magique ! Et il faut le faire pendant 80 minutes, pas pendant 60 ou 70 minutes… Mais c'est le signe d'une équipe qui se construit et qui a une bonne marge de progression. Et effectivement, on montre encore de belles chose en fin de match, comme à Oyonnax ou contre Béziers, quand il a fallu mettre les barbelés. Mais enfin, on a vraiment l'impression d'avancer, ça ne se concrétise pas encore sur les matchs à l'extérieur, mais il faut recommencer, garder cet état d'esprit. Maintenant, il y a une semaine de congés, il faudra être au taquet aux mois de mars et avril ! À chaque match, il y a un petit plus, ça devrait se concrétiser bientôt à l'extérieur."



À Tarbes, Julien Sanchez