Actualités parc

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

Noutary : "S'il faut le gagner avec dix pénalités..."

  

17h28 07.03.13

 Vincent Noutary n'est pas du genre à esquiver les questions. Ni même à pratiquer la langue de bois. C'est pourquoi, à deux jours d'une rencontre capitale contre Colomiers, nous avons sollicité ce rugbyman atypique. Mais aussi parce que le trois-quart centre ou ailier retrouvera un club dans lequel il a déjà évolué. C'était aux côtés de "tauliers comme Albacete ou Dusautoir". Entretien.

 

Vincent, contre Tarbes (défaite 33 à 16) puis le LOU (défaite 50 à 16) on a parlé de deux performances encourageantes… Mais au final, le résultat est là : deux défaites. Est-ce que ces défaites ont amené le doute ?

Chaque défaite fait douter. Surtout que les causes de ces défaites pointent ce qui ne va pas dans notre équipe, ce qui nous manque pour améliorer notre classement.

Qu'est-ce qu'il manque en ce moment justement ?

(Il hésite) La gestion de nos temps faibles n'est pas bonne… On donne des essais facilement, des essais en première main. Des essais qui lancent nos adversaires dans le match, alors qu'on joue bien. On fait de bonnes entames, on arrive à surprendre, on joue mieux que ce qu'indique notre classement… Et puis y'a une erreur individuelle… Ces erreurs individuelles, elles sont présentes sur 90% de nos matchs et sont très néfastes pour le collectif. En début de saison, elles permettaient à nos adversaires de nous distancer d'entrée de jeu, et là, elles leur permettent de revenir. Et ça nous fait mal à chaque fois. On offre des points facilement…

"L'importance du match, tout le monde la connait"

Cette rencontre face à Colomiers, c'est la plus importante de la saison ?

La rencontre la plus importante, c'est à chaque fois celle qui arrive. Ça avait été Dax, puis Massy, puis Béziers… Si on avait perdu l'une des trois que je viens de te citer, on serait encore plus en difficulté. Là, c'est pareil, c'est un match couperet. De toute façon, c'est à la fin qu'on se rend compte quels matchs ont été les plus importants. Mais ce qui est sûr, c'est que ça fait partie des cinq ou six matchs à ne pas perdre quand tu joues le maintien… C'est donc le plus important, jusqu'au prochain.

Quand on se prépare pour ce genre de rencontre capitale, est-ce qu'on envisage la défaite ?

Non, c'est rarement évoqué. L'importance du match, tout le monde la connait. Les joueurs se concentrent d'eux-mêmes et ça ne passent pas par une quelconque évocation de la défaite. Chacun sait très bien les conséquences éventuelles d'un revers. Ce n'est pas la peine d'en parler.

Est-ce que le PARC possède actuellement des certitudes dans le jeu sur lesquelles il peut s'appuyer ?

(il réfléchit) Pas spécialement… Je crois que, offensivement, nous sommes à peu près en place dans tous les secteurs de jeu. On sait par contre sur quoi on ne peut pas s'appuyer… Mais si tu regardes bien, cette saison, on a marqué sur à peu près tous les schémas de jeu : sur des groupés pénétrants, sur des première-mains, sur combinaison… On peut "frapper" un peu de toutes les façons. Et puis ce match, s'il faut le gagner avec 10 pénalités, on sait aussi le faire… Il me semble qu'on a une bonne réserve, et une panoplie d'attaque relativement diversifiée.

"Une super époque"

Penses-tu qu'en cas de victoire le maintien sera acquis ?

(Sûr de lui) Non. Clairement non. Ce sera encore resserré après cette rencontre, quoi qu'il arrive. Après Colomiers, il faudra tout de suite se "reprojeter" sur Narbonne le samedi qui suit. Ce sera encore un match couperet. Il faut à tout prix qu'on arrive à les prendre les uns après les autres. Si on bat Narbonne et Colomiers, selon les résultats, on pourra faire un petit bilan… Mais même là, il restera encore beaucoup de points à distribuer.

Tu vas aussi retrouver Colomiers, l'un de tes anciens clubs. Ce sont de bons souvenirs ?

Ouais, de supers souvenirs. C'était mes débuts en pro (en Top 16, ndlr), j'avais pas mal de temps de jeu et on avait franchement une super équipe. On était parvenus à se maintenir la première année (en 2002/2003) à la dernière journée, mais on était descendu la seconde, alors qu'on avait peut être la meilleure équipe dans laquelle j'ai jouée. Il y avait des tauliers comme Albacete ou Dusautoir (les deux sont aujourd'hui à Toulouse, ndlr)… Une super époque et donc de très beaux souvenirs...



Propos recueillis par JS