Actualités parc

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

PARC 16 - 17 Colomiers : Va falloir digérer...

  

17h44 09.03.13

 Les Noirs n'ont pas réussi à s'imposer cet après-midi devant Colomiers. Une grosse désillusion qui les remet  sous pression.

Voilà une grosse déception, du genre de celles dont on commençait à oublier le goût, façon Massy, Béziers ou Albi lors de la phase aller. Cette rencontre, les Noirs l'attendaient avec impatience. Peut être trop. Comme pour prouver qu'ils n'étaient pas à leur place. Mais à sa sortie, ils voient resurgir la peur du vide, et cette zone de relégation qui, même si elle s'est éloignée à la faveur du point de bonus défensif décroché, empêche ceux qui la côtoient de jouer libéré.

C'est exactement ce qu'il s'est passé cet après-midi. Les Aixois, qui furent capables de grandes envolées ces derniers temps, n'ont pas réussi à mettre leur jeu en place. Ni même à se lâcher complètement. Mais seulement l'espace d'une fraction de seconde lorsque William Bonnet se la jouait genre trois-quart, laissait deux adversaires sur place avant de donner à Eddy Labarthe qui aplatissait quasiment sous les poteaux.

Drop assassin

Le PARC fut plein de bonnes intentions, mais trop souvent celles-ci furent polluées par des maladresses et des mésententes. À l'image de Eddy Labarthe et de Lucas Levy qui se tamponnaient à la tombée d'une chandelle sans danger. Bilan : mêlée, puis pénalité, et trois points dans l'escarcelle columérine. À la lecture du score final, ça fait mal.

Surtout que les Noirs avaient réussit à repasser devant, à un peu moins de dix minutes de la fin, qu'il restait dix secondes à jouer et qu'ils avaient le ballon. Logiquement, ils la jouaient façon pick and go, avant de finir en ballon porté. Mais voilà, un ballon bloqué alors qu'on est debout et celui-ci change de main. Sans pression, les Columérins donnent tout, Lafforgue se retrouve en position de drop et donne les trois points vainqueurs à son équipe. Douloureux. Bêtement, hagard, on avait juste envie de demander à cette équipe columérine pourquoi cette volonté de faire si mal au PARC, elle qui n'a plus rien à jouer… Mais le sport est ainsi, parfois cruel. Et les Noirs commencent à bien le savoir.


Les réactions

Didier Nourault : "Il faut qu'on reste solidaires"

Didier Nourault (entraîneur du PARC) : "Ce match, il aurait pu se perdre avant (en référence au drop final), mais aussi se gagner avant. On reste à portée de fusil jusqu'au bout et y'a ce drop. Je pense qu'on avait les moyens de gagner ce match avant. En première mi-temps, on perd quelques ballons dommageables, on n'a pas su concrétiser nos actions. Eux, ont été dangereux sur les ballons qu'on leur rend, ils y ont cru jusqu'au bout. Il faut absolument qu'on reste solidaire, et qu'on batte Narbonne. Y'a pas 36 millions de solutions. On a toujours notre destin entre nos mains et c'est à nous de faire ce qu'il faut. Après, aujourd'hui, l'arbitrage ne nous a pas été favorable, loin de là, mais c'est comme ça, ça fait partie des aléas. Même si c'est un peu pesant, un peu redondant".

Gwendal Ollivier (troisième-ligne du PARC) : "On était un peu en dedans. Malgré tout, on arrive à marquer un bel essai… On arrive à creuser un peu l'écart… Après, on se retrouve sur un faux rythme et comme à chaque fois, le faux rythme profite à l'équipe qui est à l'extérieur. Et puis à la fin on est trop imprécis, eux jouent les coups à fond… Ils concrétisent sur un drop après une erreur de cadet, voilà… C'est dur parce que c'est un match sur lequel on fondait beaucoup d'espoir, pour repartir après ces deux revers à l'extérieur. Ça fait ch… Nous on joue le maintien, eux rien. Et c'est à eux que ça réussit… C'est vraiment rageant pour ça".



À Maurice David, Julien Sanchez