Actualités parc

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

Barriol : "Quand j'enfile le maillot du PARC..."

  

16h46 18.10.12

 Après avoir manqué la réception du LOU sur blessure, Romain Barriol est de retour dans le groupe pro pour le déplacement à Colomiers ce week-end. À 23 ans, il est l'un des symboles de la formation aixoise. Après un parcours galère à cause de pépins physiques, il veut enfin s'affirmer au plus haut niveau. Avec les Noirs, bien sûr. Portrait.

Le PARC, ailleurs, le PARC. Dans l'effectif des Noirs, ils commencent à être un "paquet" - et pas que d'avants - à revenir à Aix-en-Provence après en être parti. "Oui, c'est vrai, sourit Romain Barriol. On en parlait il n'y a pas très longtemps. On est beaucoup dans ce cas-là, à trouver que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs". La raison ? "C'est qu'on est bien à Aix !", plaisante le solide 3e ligne. C'est certainement ce que doivent aussi penser les Gautherie ou Driollet, qui n'ont, eux aussi, pas oublié de prendre un billet retour lorsqu'ils ont quitté le PARC. Plus sérieusement, et en lisant entre les lignes, c'est le parcours de Romain Barriol qui semble être à l'origine de l'estime que porte le troisième-ligne pour le XV aixois.

"Wyatt, un super mec"

Car l'Avignonnais, fruit de la formation aixoise, est plutôt du genre précoce : en 2009, sous Gilbert Doucet, il totalise onze matchs avec les Noirs lors de la phase retour. Il a seulement 20 ans mais les regards commencent à se braquer sur lui : "à cette époque, je suis le plus jeune, se souvient-il. Je ne suis déjà pas quelqu'un de très bavard alors là, donner des conseils ? Non pas du tout. Je me mets plutôt à l'écoute et les conseils, c'est moi qui les reçoit", confie-t-il. "À ce moment, dans l'équipe il y a Chris Wyatt. C'est un super mec, quelqu'un qui m'a donné beaucoup de conseils et énormément apporté. Driollet aussi. On a à peu près le même profil et il m'a beaucoup aidé". Barriol est alors en pleine progression. Si bien que Perpignan, contre qui il joue avec les Reichel, lui fait les yeux doux : "ouais, là c'est difficile de refuser, explique-t-il, presque gêné. Je voulais voir le haut niveau, les infrastructures et pourquoi pas faire quelques feuilles de matchs". Avec un contrat espoir en poche, Romain s'entraîne peu à peu avec les Pros mais sa progression est freinée par quelques petits bobos. N'empêche qu'il est tout de même dans les bonnes grâces de références comme Nicolas Mas, qui aurait même milité pour qu'un contrat pro lui soit proposé… En vain. "Et puis là, le PARC me rappelle. Ils veulent vite une réponse. je n'ai pas beaucoup hésité", se remémore-t-il.

Il rend son appartement
 Après lui avoir permis d'éclore au plus haut niveau, le PARC va alors lui permettre de confirmer. Mais pas tout de suite : "j'arrive, je suis hyper motivé, je fais toute la prépa physique et premier entraînement, premier appui, ça "pète"". Certainement l'envie de trop bien faire : "avec Perpignan, on avait fait les demi-finales avec les Espoirs et j'ai tout de suite enchaîné avec une grosse préparation physique. Je n'avais pas pris de repos car je voulais arriver en forme ici". Mais six mois, jour pour jour, après l'incident, "le 29 janvier exactement", Romain Barriol est de retour sur le pré. Il jouera tous les matchs avec les Espoirs mais seulement 15 petites minutes avec les Pros, à Grenoble. Pas du genre à se bercer d'illusions, Romain entame les modalités pour résilier le bail de son appartement… '"Je n'avais pas fais un match, je n'avais pas la confiance du coach, alors bon…" Et puis un soir, coup de fil de Lucien Simon : "à 8 heures du soir il m'appelle pour me dire qu'il veut me voir. Pour moi, c'était pour me dire : "merci et au revoir". Et bien pas du tout. Je crois en fait qu'il croit en moi", avoue-t-il, humblement…
Bien que ne faisant pas partie des plus doués techniquement - "le plus doué, c'est Labarthe. Il est pas mal quand même…" -, Romain fait à coup sûr partie de ces courageux. Doté de belles capacités physiques, fort dans le plaquage, à l'aise dans le grattage et dans le déblayage, il est, aussi imprégné des valeurs du PARC : "le club a ses valeurs que chacun veut appliquer sur le terrain. Je ne sais pas si tout le monde y arrive mais moi, en tout cas, quand j'enfile le maillot du PARC, j'ai tout de suite envie de me "défoncer"". Le maillot du PARC…Voilà peut-être pourquoi un Aixois qui s'en va, est potentiellement un Aixois qui reviendra…